RÉGLAGES DES SUSPENSIONS

Il n’y a pas vraiment de secret sur la bonne manière de régler les suspensions de votre VTT mais une fois bien réglées elles feront des merveilles et vous y gagnerez en adhérence et en confort. En résumé, vous irez plus vite avec plus de sécurité et surtout avec un maximum de plaisir ! Pour vous aidez à comprendre et y arriver sans encombre, nous vous avons préparé un résumé.

Pour commencer, nous allons voir comment régler le SAG (l’enfoncement) pour adopter la géométrie et le mouvement de suspension adéquats. Ensuite, nous passerons à l’amortissement (l’hydraulique) pour que vous puissiez contrôler l’énergie du système et les mouvements du cadre.

Pour bien régler ses suspensions, il faut respecter cet ordre :

  1. Ouvrir complètement les dispositifs de réglages (boutons/molettes de compression/rebond en sens anti-horaire)
  2. Définir et ajuster le SAG.
  3. Régler le rebond.
  4. Régler la compression.

LE SAG

Commençons par le réglage principal : qu’est-ce que le SAG ? C’est le pourcentage d’enfoncement de la suspension sous votre poids lorsque vous êtes en position de pédalage. Le SAG est un élément clé de la configuration de la suspension. Celui-ci incorrectement réglé affecte le comportement dynamique du vélo en modifiant sa géométrie et sa maniabilité. Généralement, les fabricants de vélos proposent des indications de SAG spécifique au cadre. Même si cette valeur est définie pour être optimale, il est tout à fait possible d’adopter les standards en fonction de la discipline. Certains riders aguerris souhaiteront s’écarter légèrement de ces recommandations en fonction du terrain ainsi que du ressenti et des réactions souhaitées.

PratiqueFourcheAmortisseur
XC – All Mountain15 à 20 %20 à 30 %
Enduro – DH20 à 30 %25 à 35%

RÉGLAGE DU SAG

Assurez-vous que tous les réglages d’amortissement sont sur « complètement ouvert » (se reporter à la section sur l’amortissement ci-après) avant de régler votre SAG. N’oubliez pas de faire le réglage en prenant en compte l’ensemble de votre équipement : casque, protections, chaussures et sacs.

  • Assurez-vous que les chambres sont équilibrées en comprimant les suspensions (env. 5 fois à 50% du débattement).
  • Montez sur votre vélo.
  • Appuyez-vous à l’aide d’un mur ou support sur votre côté et mettez-vous en position debout sur les pédales. Vous pouvez également demander à une personne de tenir votre vélo.
  • Comprimez les suspensions à quelques reprises (2-3fois).
  • Reprenez votre position de ride debout épaules au-dessus du cintre.
  • Faites coulisser le joint torique indicateur de l’affaissement vers le bas jusqu’à ce qu’il touche le joint anti-poussière.
  • Veillez à descendre de votre vélo sans à-coups ni déplacement de votre poids vers l’avant ou l’arrière.
  • Relevez la distance entre le joint torique (indicateur) et le le joint anti-poussière. Sur les produits RockShox le % est déjà indiqué.
  • Appliquez cette règle de trois pour le calcul du SAG:

Fourche (%) = (valeur d’enfoncement x 100)/débattement de fourche
Amorto à air (%) = (valeur d’enfoncement x 100)/course de l’amortisseur
Amorto à ressort (%) = ((entraxe de l’amortisseur – (moins) valeur d’entraxe entre les œillets en position enfoncée) x 100)/course de l’amortisseur

  • Ajustez la pression de l’air si nécessaire et recommencez la procédure jusqu’à obtenir le SAG souhaité.

ASTUCE: Si vous n’avez pas de joint torique (indicateur) vous pouvez effectuer votre SAG à l’aide d’un serre-câbles (colson). N’oubliez pas de l’enlever après le réglage.

À l’arrière, le débattement de la roue ne correspond pas au débattement de l’amortisseur ! Pour déterminer le SAG vous devez connaître sa course. Si vous ne la connaissez pas, vous devriez la trouver en vous référençant par ex. sur le site du constructeur de votre vélo.

Pour un amortisseur à ressort, une personne doit mesurer la distance entre les œillets. (entraxe de l’amortisseur-valeur d’entraxe entre les œillets en position enfoncée = valeur d’enfoncement)

Exemple de calcul sur un amortisseur à ressort (coil) d’une longueur totale de 250mm avec une course de 75mm. En position de pédalage, votre assistant mesure 225mm (entre œillets). 250-225 = 25mm (c’est l’enfoncement). 25×100/75=33 Votre SAG est donc de 33%.

L’AMORTISSEMENT

Les suspensions contiennent de l’huile qui sert à moduler la vitesse de travail de la suspension en circulant à travers des trous et des clapets. La résistance produite par l’huile à travers les composants internes est appelée « amortissement ». Celui-ci est dissocié en deux phases : la compression et le rebond (également appelé détente). Il y a compression lorsque la suspension s’enfonce sous l’effet d’un choc ou des forces exercées par le pilote. Le rebond décrit la phase dans laquelle la suspension sort de l’état de compression et libère l’énergie et les forces accumulées.

RÉALISER DES AJUSTEMENTS

La majorité des suspensions possèdent des dispositifs externes permettant de régler l’amortissement à vos besoins sur les deux phases (compression et détente). Généralement, elles disposent d’un seul réglage qui gère la basse vitesse (LSC/LSR) autrement dit les entrées lentes et l’influence sur le début et milieu de course. La haute vitesse étant gérée en interne par la clapeterie. A noter que les composants plus haut de gamme peuvent offrir un plus grand nombre de réglages comme la haute vitesse (HSC/HSR).

L’amortissement se règle au moyen de boutons/molettes de réglage qui permettent de faire circuler l’huile avec plus ou moins de résistance selon le sens dans lequel vous les tournez. Le principe de fonctionnement est celui d’un robinet : en tournant dans le sens horaire, on ferme le robinet, ce qui restreint la circulation de l’huile. Inversement, en tournant la molette dans le sens anti-horaire, on ouvre le robinet, ce qui favorise la circulation de l’huile. Chaque dispositif de réglage comporte normalement plusieurs positions appelées « clics » que l’on peut entendre lorsqu’on le tourne. Les recommandations de réglage d’amortissement font toujours référence au nombre de clics dans le sens anti-horaire à partir de la position totalement fermée (molette tournée à fond dans le sens horaire).

RÉGLAGE DE L’AMORTISSEMENT AU REBOND

Le réglage de l’amortissement au rebond (bouton généralement rouge, mais doré chez Öhlins) définit la vitesse à laquelle la suspension revient à la position initiale. Nous recommandons des valeurs de rebond principalement basées sur la pression d’air (ou de dureté ressort) suggérées par le constructeur. Les riders avertis peuvent souhaiter s’écarter de ces recommandations en fonction du terrain, de leurs compétences ou de leurs préférences personnelles. Par exemple, si vous avez l’impression que votre vélo rebondis sur les obstacles au lieu de les absorber ou ne cesse d’osciller de haut en bas dans les descentes, vous devez ralentir le rebond. En revanche, si la suspension est dure et ne se détend pas assez rapidement, il faut accélérer le rebond.

RÉGLAGE DE L’AMORTISSEMENT À LA COMPRESSION

Le réglage de l’amortissement à la compression (bouton généralement bleu) définit la souplesse de la suspension sur différent type de terrain (lisse ou irrégulier). Contrairement à l’amortissement au rebond, ce réglage dépend davantage de votre style de pilotage, du terrain et de vos préférences. Il est conseillé de commencer par de faibles niveaux d’amortissement à la compression. Bouton de réglage en position semi-ouverte ou plus. (dans le sens anti-horaire), puis d’augmenter l’amortissement en fonction du terrain et de vos préférences. Par exemple, si avez l’impression de perdre de la traction, réduisez l’amortissement à la compression en tournant le bouton de quelques clics dans le sens anti-horaire. Si votre vélo est trop souple (par exemple, la suspension arrive en butée lors des réceptions ou gros chocs), augmentez l’amortissement à la compression en tournant le bouton de quelques clics dans le sens horaire.

RÉGLAGE DE LA COMPRESSION BASSE ET HAUTE VITESSE

LSC (Low speed compression)

Le réglage de la compression à basse vitesse (LSC) est utile pour contrôler les performances de la fourche lors des transferts de masse du rider, des compressions lentes et d’autres petits chocs. Par exemple pour conserver l’assiette dans les freinages et parties raides ou lorsque vous roulez sur un terrain vallonnés type flow trail ou encore pour éviter le pompage lors du pédalage.

HSC (high speed compression)

Le réglage de la compression haute vitesse (HSC) est utile pour contrôler les performances de la fourche lors de gros chocs, atterrissages et bosses importantes. Par exemple dans les pierriers (rock garden) ou les racines.

RÉGLAGES RECOMMANDÉS

Vous pouvez trouver une partie des réglages de base recommandés par FOX en cliquant sur ce lien:

Actuellement l’aide est uniquement disponible pour les fourches. Les amortisseurs arriveront prochainement.


Pour RockShox, il vous suffit de relever le numéro gravé sur votre té de fourche. Suivez ce lien et rentrez-y votre numéro puis suivez les instructions.

Aide disponible uniquement pour les fourches.

Glossaire

SAG : Pourcentage d’affaissement de la suspension sous le poids du rider en position de pédalage.

LSC : Compression à basse vitesse (entrées de chocs lents)

HSC : Compression à haute vitesse (entrées de chocs rapides)

LSR : Rebond/détente à basse vitesse (retours suite à de légères énergies accumulées)

HSR : Rebond/détente à haute vitesse (retours suite à de grandes énergies accumulées)

RESSORT : Dispositif mécanique qui accumule et libère l’énergie selon son mouvement.

REBOND : Mouvement de suspension dans le sens de la détente. Il se produit lorsque le ressort oblige l’amortisseur, ou la fourche, à revenir à sa position initial.

COMPRESSION : Mouvement de suspension qui se produit lorsque la roue heurte un obstacle et comprime la suspension.

AMORTISSEMENT : Résistance du fluide à la circulation. Force créée lorsque l’huile passe à travers des trous ou clapets.

DÉBATTEMENT : Distance mesurée entre les limites haute et basse de la course de la suspension.

ALLER EN BUTÉE : Utiliser tout le débattement de la suspension jusqu’en butée.

MAUVAISE TRACTION : Les roues ne suivent pas la trajectoire définie par le rider. Manque de précision ou perte d’adhérence.